L’aventure nous mène aujourd’hui à Rio de Janeiro, ville réputée pour ses 23 plages, son Corcovado, ainsi que pour son carnaval.

Départ de Paris à 23h35, 10 heures 50 de vol et me voilà à Rio avec 27 degrés à 5h du matin. Rio, deuxième plus grande ville du Brésil, fondée en 1565 par les Portugais et dont une partie de la ville a été classée au patrimoine mondiale de l’Unesco en 2012 pour ses paysages culturels.

Sous une pluie chaude, ma première destination sera la plage de Copacabana. Sable blanc, quelques brésiliennes en tenue légère qui font la réputation de la ville, je suis bien arrivé là où chaque année la ville devient une scène accueillant l’un des plus beaux spectacles de rue incarnant l’exubérance brésilienne. Le reste de l’année, la plage de Copacabana est l’endroit où tous les brésiliens et brésiliennes viennent travailler leur corps. A l’extrémité sud de Copacabana, le fort de la ville qui comprend le musée de l'armée sépare cette dernière d’Ipanema, la plage réservée à une élite dotée de corps splendides et de maillots de bain quasi inexistants.

Plage de Copacabana et Ipanema

 La danse du Crabe a Copacabana

La plage d'Ipanema, est avec notamment le poste 9, le coin où il faut se montrer à Rio. C'est là que toute la haute classe sociale de la ville va à la plage. Au fond à gauche, chose assez étonnante, on retrouve une favela au bord de la mer. La plupart d'entres elles ont été repousées plus au nord et à l'ouest.

Derrière le fort et visible depuis le "Pedra do Arpoador" d'où nous avons notamment une vue sur Ipanema sur la première photo, on peut apercevoir une petite plage assez prisée pour la beauté de son sable et ses grosses vagues.

Pour cette première journée à Rio sous la grisaille (et ce sera les cas les 5 jours de notre séjour ...), nous seront "lazy" et nous resterons la plupart de la journée sur les plages de Copacabana et d'Ipanema. Malgré la grisaille, il fait tout de même quasiment 30° et il pleut de l'eau chaude, c'est assez agréable ! Cependant 2 vues de notre quartier où nous sommes à Copacabana. 

Toujours dans le même quartier, une caserne de pompiers construite en brique ! ça change des milliers d'immeubles en béton de partout

Le lendemain, nous allons en centre ville de Rio de Janeiro. Un petit quart d'heure de métro et nous arrivons dans le coeur historique d'où part notamment le bonde eletrico menant au quartier de Santa Teresa que j'ai développé dans une partie annexe. Premier bâtiment sur lequel nous tombons est le théatre de Rio de Janeiro, construit dès 1905 et inauguré en 1909. Il a une capacité de 2244 sièges et est une véritable oeuvre d'art. Ci-dessous, une vue du théatre depuis la place Alagoas.

Sur la même place, la chambre municipale de la ville de Rio de Janeiro

Le bâtiment jaune dont la couleur tranche complètement avec les bâtiments environnants abrite diverses entreprises et organisations publiques de la ville de Rio

La place Mahatma Gandhi avec en arrière plan, la montagne du Pain de Sucre

La place " PASSEIO PUBLICO" avec de très nombreux arbres typiques de la région

Un magnifique bâtiment abritant une école de musique dans le quartier de Lapa.

Batiments colorés sur la place Cardeal Camara dans le quartier festif de Lapa

Et la place en elle même 

Vue sur le quartier de Santa Teresa depuis la place où l'on retrouve l'aqueduc de Carioca 

La cathédrale métropolitaine de Rio de Janeiro.

Le quartier d'affaires de Rio de Janeiro avec notamment le siège de la société Petrobras

Notre balade se poursuivra dans le quartier Teresa dont vous pouvez découvrir un article complet dans le menu ci-contre. Par la suite, nous décidons de rejoindre les anciens docks de Rio de Janeiro et le musée moderne de l'Homme en déambulant dans les rues.

Le commissariat de police du quartier "Centro" de Rio de Janeiro

Bâtiment au coeur de Rio de Janeiro appartenant au groupe pétrolier "Petrobras"

La caserne des pompiers du centre de Rio de Janeiro qui se trouve au sein d'un magnifique bâtiment rouge.

La rue des Invalides au coeur de Rio de Janeiro

Au coeur du centre historique, le parc de Santana. 

Le parc est envahi d'animaux sauvages et de divers oiseaux !

Un rocher artificiel où quelques oiseaux s'abritent en plein coeur du parc

Université de droit et d'histoire de la ville de Rio de Janeiro

Bâtiment des archives nationales et du musée de l'état.

Le Palais Duque de Caxias est le siège du commandement du LMC (zone militaire de l'est du brésil). Il accueillait les activités du ministère de la Défense quand Rio de Janeiro était la capitale du Brésil jusqu'en 1960. En 1953 a été ouvert, en face de ce bâtiment, le Panthéon Duque de Caxias, avec une statue équestre du patron de l'armée.

Face au bâtiment militaire, la station ferroviaire principale de la ville desservant les quartiers nord et ouest. 

Quelques bâtiments historiques dans la rue très commerçante de Rio, la "Rio Branco" 

dont la banque centrale du Brésil ci-dessous 

A l'occasion des jeux olympiques 'RIO 2016', la ville se dote d'un réseau de tramways de plusieurs lignes. Je n'ai pas de chance avec la grisaille persistante mais une rame de tramway, importée depuis les ateliers Alstom de la Rochelle, est aujourd'hui en essais ! Les Cariocas auront besoin d'un temps d'adaptation pour apprendre à vivre avec un tramway qui est prioritaire aux intersections notamment

où des plus modernes

Le musée des arts de Rio sur la place Maua. 

Sur la même place, le musée moderne de l'homme près du port accueille les bateaux de croisière.

Vues sur le port de tourisme de Rio de Janeiro

Au large du port, face au pont reliant les deux rives de la ville, le centre d'instruction des armées de l'Amiral Wandenkolk

Sortons de centre urbain bruyant et allons faire un petit tour dans un parc au pied du Corcovado, dont un petit sentier mène à ce dernier en quelques heures de marche. Prenons donc le métro jusqu'à la station Botafogo d'où nous prendrons un bus inclus dans le réseau du métropolitain jusqu'au parc Lage.
Le terrain fut à ses débuts la résidence de l'industriel Enrique Lage et de sa femme, avant que celui-ci ne revienne à la chanteuse Gabriella Besanzoni. Le manoir au coeur de ce parc fut restauré dans un style italien en 1920 par l'architecte italien, Mario Vodrel. Le parc est devenu public en 1960 et est le point de départ de nombreuses randonnées dans la forêt tropicale de Tijuca, qui rappelons-le, est la plus grande forêt urbaine au monde, plantée par seulement 6 esclaves ! 
Le manoir abrite désormais une école d'art et un café très sympathique où une pause s'impose !

Vue sur le Corcovado depuis les jardins du manoir du Parc Lage.

Près du lac Rodrigo de Freitas, à quelques centaines de mètres au sud du parc Lage, nous tombons sur un banc panoramique signé ... Gaudi ! 

Quelques vues sur le lac Rodrigo de Freitas où auront lieu quelques épreuves lors des Jeux Olympiques de Rio 2016

Le lendemain, nous allons monter au Pain de Sucre (Le Corcovado étant malheureusement dans les nuages) afin d'avoir une vue un petit en hauteur de Rio de Janeiro. Cliquez sur les images panoramiques ci-dessous afin de les agrandir dans une fenêtre externe

Pour pouvoir accéder au Pain de Sucre, deux téléphériques sont nécessaires. 

Depuis tout là haut, Rio s'offre à nous avec Copacabana 

où le Corcovado face à nous 

Des petites favelas sont éparpillées pour la plupart sur des hauteurs, ou dans de petites zones entre de hauts bâtiments.

Au Pain de Sucre, on peut y voir des toucans, oiseaux ou encore des petits singes.

La plage Vermeille au pied du Pain de Sucre

L'institut Benjamain Constant, un bâtiment du ministère de l'éducation

Le lendemain, décollage de Rio de Janeiro pour Foz de Iguaçu avec des vues sur les quartiers nord et ouest de la ville, ville dont l'étendue représente 13 fois Paris !