Dans l'ancienne ville Maya de Chichén Itzá.

Nous sommes aujourd'hui dans l'un des sites les plus importants de l'époque maya, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO et est considéré depuis 2007 comme l'une des 7 merveilles du monde. La présence de cette ville à cet endroit est dû au fait de sources d'eaux souterraines. La ville, était composé de divers élements comme l'Eglise, l'observatoire astronomique, le temple des guerriers où la célèbre pyramide de Kukulcán, haute de 30 mètres, avec 365 marches,( tout comme les jours du calendrier Maya) qui permettent d'accéder jusqu'au sommet de la pyramide, dont la montée de celle-ci est désormais fermée au public. 
Place aux images de ce site exceptionnel.

La Pyramide de Kukulcán, à base carrée, à une vocation calendaire. + d'infosAu fond à gauche, le temple des guerriers jaguars.L'entrée de ce temple est interdite au public et celui-ci regorge de fresques qui relatent la conquête de la péninsule par les Toltèques. Tout près du temple des guerriers se dresse le temple des mille colonnes, chacune d'elles étant taillée en forme de serpent à plumes.Continuons donc avec le temps des colonnes dont chacune d'elles étant taillée en forme de serpent à plumes.

L'ancien marchéCi-dessous, le Tzompantli qui est, dans ce cas là chez les Mayas, sur lesquels étaient empalés les crânes humains des victimes sacrifiées en Mésoamérique. Certains étaient enfilés sur des perches verticalesTerminons par un lieu à la fois magique et étrange, qui vous donne des frissons  ! Les dimensions exceptionnelles du Grand terrain de jeu de balle de Chichén Itzá amènent les archéologues à penser qu'il s'agissait ici plus d’une cérémonie que d’un sport. On pense, en s'appuyant notamment sur les grandes fresques en bas reliefs qui entourent le terrain, que lors des grandes fêtes une équipe représentant les forces de l'inframonde (symbolisées par des jaguars) affrontait une équipe représentant la lumière (sous la forme d'aigles) avec une balle en caoutchouc. Le match pouvait s'étendre sur plus d'un jour et selon les explications des guides sur place, la tête du capitaine de l'équipe gagnante était tranchée par le capitaine de l'équipe perdante. Pour les Mayas, c'était un grand honneur ; la tête était ensuite empalée dans le mur prévu à cet effet juste à côté du stade de pelote. Le terrain de pelote présente des caractéristiques acoustiques surprenantes. Si l'on produit un son (par exemple en claquant dans ses mains) à droite du terrain, on peut entendre 7 échos. De l'autre côté, en se positionnant à la gauche, on peut entendre 9 échos. Les chiffres 7 et 9 étaient magiques pour les Mayas et apparaissaient fréquemment dans les structures des constructions de cette civilisation. (Source wikipedia)Chichen Itza est un lieu incontournable à voir lors d'un passage dans le Yucatan .Quelques goodies de la journée avec les tickets d'entrée.