Aujourd'hui, c'est un devoir de mémoire pour ma part que je souhaitais réaliser depuis longtemps. Je pars visiter et découvrir "l'horreur" d'un camp de concentration qui fut utilisé premièrement comme camp de prisonniers politiques de 1936 à la fin du Troisième Reich puis par la suite fut utilisé par les soviétiques comme une sorte de "Goulag".

Le S-Bahn 1 nous amène directement depuis Berlin jusqu'à Oranienburg en une petite heure où bien avec les RegioExpress de/vers Rostock. De là, le camp de Sachsenhausen se situe à 20 minutes à pied de la gare de S-Bahn. Il subsiste à ce jour une petite partie de ce camp, certaines parties abriant une école de Police et d'autres ayant été détruites.
Le centre administratif et de commandement se trouvait à Oranienburg tandis que le centre d'entrainement des officiers se trouvait à Sachsenhausen.
Ce camp fut le théatre de nombreuses exécutions, pour la plupart des prisonniers de guerre soviétiques, que ce soit sous forme de pendaison ou d'éxecution. Cependant, Sachsenhausen n'avait pas comme but premier l'extermination mais était un camp de travail contrairement à Auswitch. Cependant, dès 1943, 4 fours et des chambres à gaz furent construites et des exeéutions de masse débutèrent (13 000 soviétiques furent tués en 10 semaines.) en plus des nombreux décès suite à l'épuisement, la mal nutrition, le froid ou encore les expériences médicales.

Nous entrons dans ce lieu aujourd'hui par une salle qui nous permet d'y récupérer les guides audios avant d'emprunter une allée qui nous mène en direction de l'entrée du camp en forme de triangle où furent disposés les baraquements des prisonniers.

Entrée du camp des prisonniers                      

L'évasion semblait très difficile avec une zone neutre composée de plusieurs rangées de barbelés, et de hauts murs surmontés par des miradors. 

La Prison, située dans une zone protégée et composée de 3 bâtiments se trouvait dans la partie Est du camp. Le travail consistait dans ce camp à fabriquer de la fausse monnaie (faux dollars et faux pounds) ainsi que dans la partie industrielle, a fabriquer des avions de combat dont environ 6 à 8000 prisonniers furent utilisés à la production de l'Heinkel He 177 ou encore des briques dont celles-ci devaient servir à construire la ville de rêves d'Hitler

Une prison encerclée au coeur du camp de concentration !!!!!!!!!!!!!!!!!! 

Les baraquements.

Les prisonniers n'étaient autorisés à aller aux toilettes que deux fois par jour, le matin et le soir avant et après l'appel et parfois à midi. Les prisonniers incapables de travailler devait rester debout dans les toilettes sans bouger d'un centimètre sous peine de subir des atrocités de la part des SS.

C'est ici, que les matins, les prisonniers devaient se laver. Parfois, jusqu'à 400 hommes étaient en même temps dans cette pièce et devaient se doucher à l'eau froide autour des deux fontaines. Ils avaient seulement 30 minutes pour se lever, déjeuner, se laver et aller à l'appel ! Les salles de bain étaient un autre lieu de terreur ...

Pièce qui faisait office de dortoir pour les prisonniers.                           

La salle de restauration                                            

Une tunique que les prisonniers devaient porter avec le matricule                                     

Photo aérienne du camp dans sa totalité            

Les cuisines où les prisonniers préparaient les repas, essentiellement des pommes de terre avec de la viande. 

Dont cette dernière était stockée dans des chambres froides                             

Les prisonniers subissaient des expériences médicales, parfois fatales. Dans ces laboratoires, les SS n'hésitaient pas à pratiquer des horreurs. A la mort des prisonniers, ceux qui étaient examinés et les métaux précieux (dents en or par exemple) étaient retirées.                     Entre ces murs, des horreurs ont eu lieu ! A la libération du camp, les soviétiques ordonnèrent des expertises pour comprendre les très importants taux de mortalité ... 

Les corps étaient stockés dans ces pièces que les prisonniers amenaient ... Et oui, il fallait éviter les maladies pour les SS ! 

Le mémorial de la libération du camp par les Soviétiques 

La section Z. Au fur et à mesure que des prisonniers entrèrent, de plus en plus décédèrent au travail, lors des expériences médicales ... Les habitants d'Oranienburg commençaient à se poser des questions quand ils voyaient si fréquemment le camion mortuaire sortir du camp ! C'est alors que la section Z avait vue le jour, elle permettait de tuer et d'incinérer les corps ! Les cendres étaient alors jetées dans les rivières ou bien entérrées ! La marche vers la mort pour ces soviétiques ! Entre septembre et novembre 1941, 13 000 soviétiques furent tués dont 10 000 par balles ! 

Les prisonniers étaient invités à aller consulter le docteur ... Mais ils allaient à la mort ! Ils descendaient cette rampe, allait se placer contre le mur et recevait une balle dans la tête de la part des SS cachés dans des baraquements ! Une musique était diffusée pour ne pas éveiller des soupçons !!!!

Les corps étaient ensuite entreposés dans cette pièce avant l'incinération         

4 fours avaient été installés dans ce camp ! 4 corps brulaient en même temps, et ils ne retiraient pas les cendres ! Seulement après avoir brulé environ 25 corps ! L'horreur ! 

La liste des personnes incinérés au fur et à mesure ... 

A la libération du camp, les prisonniers entérèrent leurs camarades   ...  Le camp fut ensuite utilisé par les soviétiques comme une sorte de Goulag ... décidemment, l'horreur a duré ici !