Découvrons aujourd'hui à travers ce nouveau carnet, le Gard et son riche patrimoine 
Département regorgeant d'histoire et de patrimoine, entre Cévennes et Méditerranée, je vous invite à me suivre à travers ces quelques photos pour un sujet consacré principalement à l'histoire des romains, mais pas que. Entre mer et montagne, entre le Vidourle et le Rhône, découvrez les trésors du département de mon coeur qui tient son nom de la rivière qui le traverse, le Gard ou Gardon.

L'histoire de ce département est riche, occupé primitivement par les Ibères avant d'en être chassé par le peuple celte des Volces. Puis les Phéniciens y apportèrent la civilisation orientale. En - 218, Hannibal remporta une victoire importante face aux Arécomiques qui lui en empêchaient le passage, avant l'arrivée des Romains, ce qui nous mène à notre premier sujet, à savoir le Pont du Gard, monument classé au patrimoine mondial.

Pont-aqueduc romain à trois niveaux, il est la grandiose partie de cet aqueduc long de 52 km entre Uzès et Némausus (nom de Nîmes à l'époque) jusqu'au Castellum divisorium qui divisait l'eau dans les différents quartiers de la ville. Il fut construit vraisemblablement au 1er siècle. Durant les siècles, l'aqueduc fut modifié, notamment au moyen age afin d'y faire passer une route. Il est à ce jour le plus imposant aqueduc romain au monde. 

Le Gard ou Gardon, rivière où vous pouvez y faire du canoé depuis Collias, un petit village en amont jusqu'ici ! Génial non ?

Prenons maintenant la direction de Nîmes, capitale du département et cité fondée dans l'Antiquité. L'empreinte romaine y est aujourd'hui très présente avec des monuments colossaux qui font d'elle, la Rome française.

Les imposantes arènes de Nîmes, les plus grandes après le Colisée de Rome, dont la construction débuta en 90 av JC servait principalement à divertir la population de Nemausus. De nos jours, elles accueillent notamment les Grands Jeux Romains chaque année, de fidèles reconstitutions du passé ! Elles sont également le théatre des corridas lors des férias de la Pentecôte ou lors des Vendanges le 3ème week-end de septembre ainsi que divers concerts en été ! 

Les Grands Jeux Romains 2016 dans les arènes qui ont une capacité d'environ 12 000 personnes.

Les arènes illuminées pour les fêtes de Noël

Fondée au 1er siècle après J.C, la Maison Carrée est un temple dédié à Auguste, natif de Nemausus. Au fur et à mesure des siècles, le temple est devenu une maison consulaire, une église puis un musée des arts antiques et est le temple romain le mieux conservé au monde de nos jours !

Dès 2006, des travaux débutent afin de nettoyer totalement la maison ! 5 ans plus tard, elle en sera métamorphosée ! 

Montons maintenant au point culminant de la ville de Nîmes avec la Tour Magne en haut des jardins de la Fontaine, qui reste le plus imposant vestige de l'importante enceinte de la ville de Nîmes.


En redescendant à travers les bois des jardins de la Fontaine, on arrive au sanctuaire de la Fontaine, lieu de culte probable de la première implantation humaine autour de la source

(module include_jardin_fontaine)

Sortons de Nîmes et continuons nos découvertes romaines avec la Via Domitia qui reliait l'Italie à la péninsule ibérique en passant la Gaule narbonnaise.
C'est à l'est du département, à la limite de l'Hérault que notre visite se poursuit. Construite à partir de de 118 av. J.-C, elle servait notamment à relier Rome au reste de la Gaule. Traversant les Alpes au col de Montgenèvre à 1850, elle poursuit sa descente jusqu'à Beaucaire où elle traverse le Rhône puis rejoint Nemausus (Nîmes) avant de continuer vers Narbonne puis vers l'Espagne. 
La via domitia entrait à Nîmes par la Porte auguste puis continuait sur l'actuelle rue nationale.

Poursuivant son voyage vers l'ouest, elle franchissait le Vidourle à Saint Ambroix sur ce viaduc avant d'entrer dans l'oppidum d'Ambrussum.
 

Des bornes comme il y en a tout le long du parcours    

Les traces des roues des chars sont encore très présentes de nos jours ! 

Allons maintenant sur les rives de la Méditerranée avec la Citadelle d'Aigues-Mortes, ville fortifiée par Saint Louis qui souhaitait avoir un accès à la mer. Il y construisit également le port d'Aigues Mortes ainsi que la Tour de Constance pour y abriter sa garnison. A travers les siècles, Aigues-Mortes fut le lieu de départ de nombreuses croisades, dont celles de Louis IX pour la Tunisie ainsi que de nombreux aménagements. L'aménagement des premiers marais salants remonte à l'époque romaine et la production de sel très importantes, qui conduisit à un drame en août 1893. Alors que des saisonniers français et italiens étaient embauchés, des rixes ont commencé entre les 2 nationalités mais la situation dégénère lors de rumeurs comme quoi les italiens tuaient des locaux. Les émeutiers décident alors d'en finir avec les italiens, malgré la protection des gendarmes qui les ramenaient à la gare mais durant le trajet, la tragédie a bien eu lieu et les émeutiers massacrèrent les italiens. Cet épisode constitue le plus grand massacre d'immigrés de l'histoire contemporaine de la France.

Vue depuis les remparts d'Aigues Mortes