Petite promenade dans la vallée de l'Aa, petit fleuve côtier qui se jette dans la mer du Nord, au coeur du parc Audomarois ainsi que du parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale. Au départ d'Arques, nous allons aller jusqu'à Lumbres avant de revenir et découvrir Saint Omer et le marais Audomarois sur une voie ferrée encore utilisée de nos jours pour le transport des marchandises jalonnée de différents points d'intérêts comme l'ascenceur à bâteaux ou encore un ancien bunker de la seconde guerre mondiale. 

Prenons un autorail très atypique pour cette balade, à savoir le Picasso avec sa cabine de conduite "sur le toit" au départ d'Arques, commune de la banlieue de Saint Omer célèbre pour ses cristalleries et pour son ascenceur à bâteaux des Fontinettes, construit en 1888 afin de relier le fleuve Aa au Canal Neufossé. Il était capable de lever des bâteaux jusqu'à 300 tonnes 

Embarquons donc à bord de notre petit autorail pour Lumbres.

Les premiers passagers seront les premiers servis avec une vue sur la voie tout le long du voyage, rappelons que le conducteur est perché sur le toit. 

La cabine de conduite qui offre une vue panoramique au conducteur de l'autorail

Nous passerons devant une ancienne gare à l'architecture typique de cette région de France ... 

... avant de nous immobiliser au niveau de la Coupole d'Helfaut, qui est un ancien bunker de la seconde guerre mondiale construit dès octobre 1943 et servait de base de lancement des missiles longue-portée de type V2 afin d'atteindre Londres et le sud de l'Angleterre. La coupôle est une structure renforcée en forme de dôme et fut construite au dessus d'un réseau de tunnels, d'entrepots et d'installations diverses. 

Les intenses bombardements des alliés empêchèrent les allemands de terminer la construction de cette base de lancement qui devait tirer une dizaine de missiles V2 par jour sur l'Angleterre. Il fut capturé en septembre 1944 et détruit partiellement par les alliés avant de devenir un musée d'histoire dès 1997 sur l'occupation dans la région Nord Pas de Calais, sur les missiles allemands ainsi que sur l'histoire du vol spatial. La végétation entoure de nos jours ce bunker construit au coeur d'une ancienne carrière de craie.

La poursuite de notre balade s'effectuera en barque sur le marais Audomarois. S'étendant sur 15 communes autour de Saint Omer, il couvre une surface de 35km² et en fait l'endroit le plus humide de la région. L'altitude y est de 0 mètre et est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO en tant que réserve biosphère. 

13 000 parcelles sont situées au coeur du marais audomarois

La région est également une très importante zone maraîchère. 

Saint Omer, capitale du premier marais maraîcher de France. 

Avec ses 13500 habitants environ, Saint Omer est la 13ème plus grande ville du département du Pas de Calais . Au coeur du marais Audomarois, elle est riche en histoire tout comme en industrie grâce notamment aux cristalleries d'arc à Arques. Elle est reliée directement par le train à Calais ainsi qu'à Lille.
Sa gare, fut construite en 1902 par les chemins de fer du Nord et fut endommagée pendant la seconde guerre mondiale avant d'être restaurée.
 

Classée "Monument Historique", l'abbaye Saint Bertin de Saint Omer fut fondée au VIIème siècle par les moines de Sithiu (l'ancien Saint Omer). Elle comprend une tour haute de 48 mètres. En 1830, la destruction de l'abbaye fut demandée par la ville, où seul le clocher subsistera. La seconde guerre mondiale dont les bombardements furent intenses dans cette région achèveront les pièces de l'abbaye encore debout. Il ne reste à ce jour plus que des ruines.

Le canal franchissant la commune de Saint Omer sous une météo digne d'un mois de juillet ...

Quelques habitations construites comme la plupart des maisons dans des quartiers de Saint Omer

Le moulin de Saint Omer Pas de Calais                                              

Terminons cet article avec un incontournable du nord, la baraque à frites !