Bienvenue à la demeure du Roi Soleil 

Ce n'était qu'un petit pavillon de chasse du Roi Louix XIII avant que, sur cette terre marécageuse, son fils, Louis XIV, devenu Roi très jeune, y fasse construire le domaine du château de Versailles, qui à ce jour, regroupe 2300 pièces et 830 hectares de jardin.

Louis XIV voulait un château à la hauteur de sa puissance, certes il disposait déja du Louvre où des Tuileries mais il était impossible de les agrandir. Les travaux débutèrent alors en 1662, Le Vau s'occupant de l'architecture, le Brun des décors et Le Nôtre, bien entendu, des jardins. 

Triomphant fièrement sur la place d'Armes, une statue de Louis XIV

Entrée du château de Versailles.                     

Ecuries royales de Versailles avec l'académie équestre et le musée des Carosses

La cour d'honneur du château de Versailles 

Nous entrons donc dans le château par l'aile de gauche et marcherons dans les couloirs qui s'étendent sur des longueurs interminables. 

Salons d'accueil des invités                          

Puis nous arrivons à la chapelle de Royale du château de Versailles.

Le salon d’Hercule qui serva occasionnellement de salle de réception est la première grande salle reliant l'aile nord et le corps central.

Le salon de l'Abondance, qui est un salon du Grand appartement du Roi fut aménagé en 1680 et permettait d'accéder au cabinet des curiosités ou Louis XIV accédait à ses oeuvres d'art !Certains objets de cette salle sont exposés au musée du Louvre

Le salon de Vénus, autre salle de réception pendant le règne de Louis XIV

Servant de salle de billard pendant le règne de Louis XIV, le salon de Diane du nom de la déesse de la mythologique communique avec le salon de Mars et de Vénus. Au centre de celle-ci sur l'image ci-dessous, le buste de Louis XIV. A ses cotés, des bustes de femmes romaines.

Vue sur les jardins du château depuis le Salon de Diane

Servant de salle des gardes du temps de Louis XIV, le salon de Mars marquait la véritable entrée aux appartement du Roi et au salon de Mercure.

Le salon de Mercure, qui devait servir d'antichambre fera office de chambre de parade qui gardera néanmoins son nom de "chambre de lit". Cette pièce n'aura servi que 3 fois.

Initialement une terrasse à l'italienne, la Galerie des glaces, destinée à éblouir les visiteurs de Louis XIV est longue de 73mètres, large de 10,5 et est revêtue de 357 miroirs.

La chambre du Roi, qui est presque le lieu sacré du royaume est accessible depuis le coté gauche de la galerie des glaces. 

Nous accèderons à la chambre en ayant franchi au préalable le Salon de l'oeil de Boeuf, qui était auparavant la deuxième antichambre ou antichambre des Bassans

Les courtisans qui avaient accès à la chambre du Roi devait adapter face à ce dernier un certain comportement, qui s'appelle 'l'Etiquette et qui est la codification de la vie privée du souverain tout au long de sa journée.
L' étiquette permet de garder une distance infrachissable entre le Roi et le reste des Hommes. Dans la chambre, le Roi y dînait au petit couvert et avaient lieu les cérémonies du Lever et du Coucher du Roi où assistait, dans un protocole très bien établi, une centaine de personnes à chaque fois.

Le Cabinet du Conseil, dans laquelle le Roi Louis XIV commandait le Royaume de France. Des conseils y furent convoqués ; Louis XIV y reçut les écrivains et les artistes chargés de diffuser sa gloire ; et des audiences particulières y eurent lieu

Vue sur les jardins du château depuis la galerie des Glaces

Le salon de la Paix, situé au sud de la Galerie des Glaces donne sur le grand appartement de la Reine.

Nous arrivons maintenant dans la chambre de la Reine, qui est une salle de son Grand Appartement et est elle aussi un lieu de protocoles. En effet, diverses cérémonies du Lever et du Coucher s'y déroulent au quotidien. C'est également la pièce principale de l'appartement, où la Reine se trouvait le plus souvent. C'est le Roi qui rejoignait Madame à certains soirs et 19 enfants de France y sont nés. 

La prochaine pièce du Grand Appartement de la Reine de France est le Salon des Nobles de la Reine et faisait office de second antichambre. Marie-Antoine y fera installer une cheminée de marbre. C'est là également que la Reine y donna ses audiences

 Toujours dans le Grand Appartement de la Reine, l'Antichambre du Grand Couvent et faisait office de premier antichambre. Elle était utilisée par le Roi et la Reine pour le souper "en public". Le roi Louis XIV y dînait tous les soirs !

Entre l'antichambre du grand Couvent et la salle des sacres, la salle des gardes a remplacé une chapelle qui fut fondée en 1672.  Elle marque l'entrée des Grands Appartements de la Reine et était la pièce des gardes qui protégeait celle-ci. C'est depuis cette salle que Marie Antoinette fut protégée lors des emeutes de 1789 et qui a pu rejoindre le Roi. Elle est aussi la seule salle a avoir conservé l'intégralité des ornements de l'époque de Louis XIV

La salle du Sacre, construite sur l'ancienne chapelle qui fut transferée dans l'aile nord, fut érigée en l'honneur des victoires et du règne de Napoléon 1er. On y retrouve au sein de celle-ci de nombreux tableaux sur les moments forts de l'Empereur.

Remise des aigles le 5 décembre 1804.                 

Couronnement de l'Empereur                        

Quittons maintenant l'intérieur du chateau avec une vue sur le traineau du Roi dont il avait l'habitude de s'amuser avec en hiver

Commençons par le Parterre du Midi, parterre floral qui surplombe l'Orangerie.

Construite initialement par Louis le Vau, L'orangerie fut remplacée dès l'année suivante par Jules Hardouin-Mansart. Elle abrite durant l'hiver plus de 1500 arbustes, et qui sont exposés dans le parterre Bas dès début mai.

Le château depuis les jardins avec, comme nous le devinons, la galerie des glaces.

Le tapis vert reliant le château aux bassins où le Roi avait l'habitude de "s'amuser" avec des bâteaux à taille réelle sur le Grand Canal.

De chaque coté du Tapis Vert, des statues ornent les Allées Royales.

La Fontaine d'Apollon.

Vue sur le Tapis Vert & le château de Versailles.

Le Grand Canal où le Roi avait l'habitude de faire reproduire des batailles navales

Le bosquet de l'Encelade. 

Le bassin de Flore

Partere de Latone

Sur le bassin du Midi, la statue "Le Rhône"

La fontaine du Point du Jour

Le parterre du Nord

Le bosquet des Trois Fontaines

L'allée d'eau depuis le Bassin du Dragon jusqu'au bassin de la Pyramide.

Le bassin de la Pyramide

Le parterre du Nord avec vue sur le Bassin de Nepture

L'entrée du Grand Trianon
L’extérieur du bâtiment est construit en marbre rose qui lui confère le nom de « Trianon de marbre », par opposition au Trianon de porcelaine qui l'a précédé au même emplacement. Le Grand Trianon est composé d'une cour, d'un palais, et d'un ensemble de jardins et de bassins : il comporte à son entrée une grande cour dénommée la Cour d'honneur, encadrée par un bâtiment divisé en deux ailes reliées par une galerie à colonnes portant le nom de « péristyle ». L'aile droite est prolongée par une aile perpendiculaire appelée Trianon-sous-Bois. Le bâtiment donne sur un ensemble de jardins à la française et de bassins, dont le bassin Plat fond, le bassin dit « à oreilles » et le bassin du Fer-à-cheval.

Le château du Petit Trianon au coeur du domaine du Petit Trianon 

Dans les prairies et les bosquets à l'est du Grand Trianon, Louis XV, à l'instigation de Madame de Pompadour, confie en 1748 à Claude Richard, assisté dix ans plus tard de Bernard de Jussieu, l'aménagement d'un « jardin de plantes » qui traduit son intérêt passionné pour les expériences botaniques. L'architecte Gabriel l'agrémente d'un jardin à la française et d'une ménagerie pour animaux ordinaires, à l'inverse de la proche Ménagerie royale, plus exotique, de Louis XIV. Il édifie aussi au milieu des allées de verdure deux fabriques d'agrément et de détente, le Pavillon français et le Salon frais.

Et pour terminer, une vue sur l'Avenue face au château de Versailles, est l'une des plus larges au monde. Elle permettait de relier le château de Versailles à Paris en passant par Saint Cloud.