Notre découverte de l'Hélvétie se poursuit aujourd'hui avec le seul canton entièrement italophone, et le seul situé au sud des Alpes, là où poussent les palmiers et là où les suisses et suissesses viennent se faire bronzer l'été, ... Bienvenue dans le Tessin !

Pour rejoindre la Suisse depuis les autres cantons, le franchissement des massifs montagneux est impératif dont le célèbre Gothard, que ce soit en voiture ou en train. Cependant, nous allons rejoindre Lugano, Locarno et Bellinzona via une petite ligne de chemin de fer à caractère touristique, le Centovalli entre Domodossola en Italie au sud de Brig et Locarno sur les bords du lac majeur. 
Durant l'Antiquité, le canton était peuplé par les Lépontes, une peuplade indo-européenne probablement d'origine celtique. La zone ne fut annexée par Rome qu'assez tardivement. Plus tard, Hannibal livre bataille dans la plaine du Tessin contre les Romains, c'est une de ses premières victoires contre cet ennemi. En 1803, le canton du Tessin est créé par fusion des cantons, alors distincts, de Lugano et Bellinzone. Les trois villes principales (Lugano, Bellinzone et Locarno) se disputent alors le titre de capitale ; un décret de 1878 fixe définitivement les institutions à Bellinzone.

Nous partons donc sur la ligne touristique du Centovalli depuis Domodossola que vous avons rejoint via la tunnel du Simplon depuis Brigue, et ce jusqu'à Locarno et qui traverse des paysages superbes avec de nombreux villages perchés sur les montagnes. Ici nous sommes coté italien pendant quelques dizaines de kilomètres jusqu'à Ribellasca. Le trajet s'effectuera dans un autorail panoramique comme ci-dessous.

Comptez environ deux heures pour joindre Domodossola à Locarno. A notre arrivée à Locarno, ville qui a droit à 2300 heures de soleil par an et qui est la ville la plus tempérée de Suisse, nous aurons juste le temps de faire une photo, nous devons rapidement rejoindre Lugano afin de pouvoir profiter du coucher de soleil sur le lac.

Après une heure de train supplémentaire, nous voici enfin sur les rives du lac de Lugano. Troisième place financière de Suisse après Zurich et Genève, lugano est un centre touristique très important avec de nombreux atouts, son climat, son lac ... A savoir que le premier concours Eurovision de la chanson s'est tenu à Lugano en 1956.

Depuis la gare ferroviaire, nous prenons les funiculaires permettant d'accéder à la ville aux bords du la.

 

La Piazza Riforma de Lugano, principale place de la ville.

Le bâtiment de la municipalité de Lugano.

L'influence italienne est omniprésente ici dans les rues de Lugano et il est presque difficile de croire que nous sommes en Suisse ! Vous trouverez d'ailleurs à Lugano la 5ème avenue la plus chère de Suisse et la première de suisse italienne où se cotoient les marques des grands créateurs.

Vue sur le lac de Lugano, sur son casino et les sièges des banques.

Des croisières sont possibles sur le lac de Lugano.

En face, et petit peu plus à droite sur l'image ci-dessous, une enclave italienne dénommée " Campione d'Italia" qui est à flanc de montagne. À l'origine, Campione est un fort romain, entouré de vignes. En 777, le seigneur local, Totone di Campione, fait légataire universel de ses biens et terres l'archevêque de Milan, qui les confie à l'abbaye Saint-Ambroise située dans la capitale lombarde. La commune est alors détachée de ses voisines, qui tombèrent dans le giron de l'évêque de Côme. Puis, en 1521, le pape Jules II donne le Tessin à la Confédération suisse qui avait été son alliée pendant la Sainte Ligue. Néanmoins, les moines de Saint Ambroise font reconnaître en justice leur souveraineté sur Campione qui, à cette époque, s'étend des deux côtés du lac, créant ainsi un régime d'exception qui va s'étaler sur plusieurs siècles. Le terme « d'Italia » final est rajouté au nom de la commune en 1933, sous le régime de Mussolini. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le 8 septembre 1943, la ville rallie avec l'aide de l'OSS le gouvernement royal contre la République de Salò que soutiennent les armées de l'Allemagne nazie. Cet épisode va provoquer l'isolement de la ville et le renforcement de ses liens avec la Suisse

Retournons un peu plus au nord, dans la deuxième ville du canton, Bellinzona, située sur la rivière Tessin et qui est connue pour être un important point de passage entre le canton du Tessin et le reste de la Suisse (route vers le canton des grisons et Coire , route vers Lucerne et Zurich via le Gothard).

Egalement connue pour ses fortifications et ses châteaux classés au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2000, Bellinzona est la prochaine étape de notre séjour.
Construits entre le 13ème et 15ème siècle, l'ensemble témoigne de l'importance de l'architecture militaire au Moyen Âge. Il est également un exemple unique en Europe de l'évolution d'un site, en constante adaptation aux besoins de l'homme selon les époques.

Déjà à l'époque romaine, vers le milieu du ive siècle, un fort avait été bâti sur l'arête rocheuse de Castelgrande. Il a été considéré très longtemps comme imprenable. Mais l'aspect des fortifications de Bellinzone telles qu'on peut les voir aujourd'hui est, pour l'essentiel, l'œuvre des Lombards.

Le Castelgrande mesure plus de deux cents mètres en diagonale et la muraille au moins quatre cents mètres.

Le château de Montebello est constitué d'une enceinte dont le plan forme approximativement un losange à l'intérieur duquel se trouve le château central, la partie la plus ancienne. Cette partie de forme très irrégulière, construite au xiiie siècle, comprend une tour, deux cours et des logis. L'enceinte, construite vers 1400 et complétée au xve siècle, comprend un chemin de ronde et trois tours d'angles. Il faut franchir deux portes, un fossé, un pont-levis et une herse pour accéder à la cour du château. Montebello est relié aux fortifications de la ville par de longs murs crénelés et flanqués de tours.

Le château de Sasso corbaro construit rapidement en 1479. Six mois après la mise en chantier, il est prêt à défendre la ville. Il s'est développé à partir d'une tour isolée d'habitation et de défense préexistante qui devient une tour d'angle. Une deuxième tour de guet prend place en diagonale. Les murs d'enceinte, crénelés, forment une cour carrée. Adossé au mur d'enceinte et s'ouvrant sur la cour à l'intérieur, une habitation typiques du style d'habitat de la région au xve siècle avec des fenêtres en ogive et des cheminées saillantes.

glise de San Rocco

Place de l'indépendance de Bellinzona

La place Collegiata toujours à Bellinzona

l'hotel de ville de la commune de Bellinzona.

Vue sur la ville.