Connu pour des villes comme Davos ou Saint Moritz, le canton des grisons est le seul canton trilingue de Suisse, où est également parlé le Romanche et est le plus étendu du pays. Canton essentiellement montagneux, il possède de très nombreux glaciers et est la source du Rhin et de l'Inn. Les villes de Davos et Saint Moritz sont parmi les plus touristiques et la première accueille chaque année le forum mondial économique. Quand à St Moritz, c'est une des plus anciennes stations de sports d'hiver du monde, réputée pour ses 322 jours de soleil par an. Elle a organisé à deux reprises les Jeux olympiques d'hiver, en 1928 et 1948. Grâce à ses nombreux palaces, ses cures thermales, son casino et son polo sur lac gelé, Saint-Moritz attire depuis 1864 « la haute société ».

Poursuivons notre trajet depuis Andermatt (cf carnet sur les sources du Rhin) et nous sommes maintenant au delà de Coire, où nous prenons la direction plein est vers Scuol Tarasp, terminus oriental de la ligne des chemins de fer réthiques (RhB).

Dans ces régions reculées, il n'est pas rare que des wagons de marchandises soient attelés aux trains de voyageurs, nous sommes en Suisse aussi donc tout est possible !

Nous aussi ici au coeur du parc national Suisse, avec les frontières italiennes et autrichiennes derrières les sommets. Ci-dessous, du coté d'Ardez.

Le tracé de la ligne est une nouvelle fois très escarpé avec des enchainements de viaducs/tunnels/ponts ici du coté de Ftan Baraigla.

Le château de Tarasp, datant du 11ème siècle et appartenant jusqu'en 1803 à l'Autriche voisine, a été le siège de plusieurs guerres. En 1900, Karl August Lingner décida de rénover le château jusqu'en 1916 et ouvrit ses portes au public dès 1919. 

Scuol Tarasp, connue pour sa station de ski est donc le terminus de la ligne ferroviaire. A quelques kilomètres de là, les frontières autrichiennes et italiennes. 

Pour ma part, je continue mon voyage à travers les grisons en reprennant le train pour Saint Moritz où nous serons en correspondance demain pour Tirano via la ligne de la Bernina.
Nous allons traverser de petits villages isolés ainsi que les hautes patures des grisons, là où la si délicieuse viande des grisons est produite !

Une fois de plus, notre train s'est vu attelé un wagon marchandise ! 

La verdure des pâtures est omniprésente tout au long de notre voyage dans la vallée de l'Inn.

Puis nous arrivons petit à petit à Saint Moritz après avoir effectué un changement à Samedan, noeud ferroviaire au coeur des hauts grisons avec des correspondances pour Tirano via la ligne de la Bernina, pour Coire via la ligne de l'Albula ou pour Saint Moritz. Située dans l’Engadine, au bord de l’Inn, la station réputée pour ses pistes et ses thermes connues depuis l'âge de Bronze fut notamment la première ville suisse à s'éclairer à la lumière électrique en 1878 et fut également la première à inaugurer un téléski en 1935. Les Jeux olympiques d'hiver qui s'y déroulèrent en 1928 furent les premiers à se tenir en Suisse. Ils reviendront dans la station en 1948.

Le Palace le Carlton dominant le lac.

Aux cotés des palaces, les plus grandes marques de luxe sont présentes dans la station.

Nous repartirons dès le lendemain sous un beau ciel bleu cette fois ci à la découverte de la ligne de la Bernina en passant aux cotés du château de Célérina 

Continuez la visite avec la ligne de la Bernina.