Découverte des Cinque Terre

A l'ouest de La Spezia, sur la riviera italienne et facilement d'accès en train, les Cinque Terre sont un ensemble de cinq villages qui ont été bâtis à flanc de montagne face à la mer Méditerranée et occupent un paysage très escarpé ! Prenons le train au départ de La Spezia Centrale et découvrons les Cinque Terre qui ont été classées au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1997. La ligne ferroviaire longe la mer sur une bonne partie du tracé et nous pouvoir avec des vues splendides ! Dommage que nous ne puissions plus ouvrir les fenêtres sur les nouveaux trains ... 

Premier arrêt pour ma part depuis La Spezia, à Riomaggiore afin de pouvoir emprunter le chemin piéton qui longe la mer jusqu'au village de Manarola. La gare se trouve entre 2 tunnels et le quai est vraiment étroit, surtout avec la foule présente en ce mois de juillet 2012.

Riomaggiore est la plus orientale des Cinque Terre. Le centre historique, datant du XIIIe siècle, est situé dans la vallée du torrent Rio Maggiore, antique Rivus Major duquel il tire son nom. Près des ruines de l'ancien château du XVIe siècle, s'élève l'église Jean le Baptiste construite en 1340. Comme de nombreux villages de pêcheurs ligures, les maisons-tours sont peintes de chaudes nuances d'ocre.

Le chemin que j'emprunte me mène à Manarola qui surplombe la mer, me permet d'avoir une agréable vue sur les villages ainsi que sur la mer Méditerrannée ! L'accès au chemin est payant, 5 euros, c'est un peu dommage que ce soit ainsi mais c'est pour protéger ce lieu.

et puis après une petite heure, nous arrivons à Manarola. Il est bien entendu possible de relier les villages en train, mais le charme n'y est pas !

Manarola pourrait être le plus ancien village des Cinque Terre. Les premières mentions remontent au xiiie siècle, lorsque le village passe sous la domination de Gênes ; l'église San Lorenzo possède des éléments remontant à 1338.La place de l'église est recouverte en 1863. En dehors de cet endroit, le torrent qui traverse le village reste entièrement à découvert jusqu'en 1950. Il est recouvert entre les années 1950 et 1970, en débutant par son embouchure.

Je continue vers le prochain village, Corniglia mais en raison de divers éboulements, le chemin est fermé et la seule solution que j'ai, est de prendre le train . Cependant, en ce jour férié, il y en a trop peu pour pouvoir faire une halte à Corniglia, je continue donc directement vers Vernazza. Dommage ! 

C'est dans le tunnel que nous débarquons pour ce 4 ème village qu'est Vernazza.

Le site est perché sur un petit promontoire rocheux, et autrefois le plus prospère des Cinque Terre. Le château de la famille Doria et autres vestiges médiévaux rappellent son riche passé économique. Proche du petit port, l'église de la paroisse de Sainte Marguerite d'Antioche, flanquée d'un haut clocher octogonal, domine la mer. Le village est difficilement accessible par la route. Les principaux moyens d'accès sont le train et les sentiers côtiers, très escarpés. La typicité de Vernazza en fait pourtant un haut lieu du tourisme de la Ligurie.

De nombreux vignoles dominent le village, et les raisins sont ensuite acheminés par hélicoptère ! 

Depuis mon petit bord de mer, nous pouvons admirer l'intégralité du village ainsi que la voie de chemin fer qui joue à cache-cache à travers les nombreux tunnels.

Après une bonne petite glace et une bonne heure à Vernazza, je continue mon voyage en reprenant le train avec une dernière vue depuis la fenêtre de ma voiture corail,

Le dernier village, Monterosso al Mare est le bourg le plus occidental du territoire des Cinque Terre. Il est situé au centre d'un petit golfe. Le vieux hameau conserve toujours le caractère médiéval originaire avec ses case-torri (maisons-tours) et carruggi (ruelles étroites). L'une des anciennes tours défensives, transformée en campanile, abrite aujourd'hui la cloche de l'église Saint Jean Baptiste. À l'ouest de la commune, se trouve la plus grande et la plus fréquentée des plages du littoral des Cinque Terre



Mon voyage se poursuivra vers Gênes ...