Rome, la ville éternelle 

Agée de 28 siècles, depuis sa fondation par Romulus en l'an - 753 avant JC, Rome est capitale de l'Italie depuis 1871 et se trouve sur le Tibre, qui se jète au niveau de l'aéroport de Fiumicino. Connue pour être le second berceau de la civilisation après Athènes, et fut capitale de république Romaine ou encore de l'Empire Romain qui avait une emprise sur toute l'Europe, l'Afrique du Nord et le Moyen Orient. Elle fut largement agrandie sous Jules César et Auguste afin que son territoire représente la puissance de la ville. Avec Florence et Venise, elle devient un des berceaux de la renaissance italienne, et donne naissance au style baroque - dont témoigne encore son centre historique, classé par l'UNESCO comme site du patrimoine mondial. Des artistes comme Michel-Ange, Raphaël ou Le Bernin s'y installent et produisent des œuvres telles que la Basilique Saint-Pierre, la Chapelle Sixtine ou les Chambres de Raphaël. Au xixe siècle, Rome est le symbole de l'unité italienne et devient la capitale du Royaume d'Italie, puis de la République après la Seconde Guerre mondiale.
Elle est la 3ème ville la plus visitée en Europe après Paris et Londres mais est pour moi, ma capitale préférée ! Rome comporte des centaines de fontaines et 900 églises .

Sortons de la gare de Roma Termini et la première place sur laquelle nous tombons est la Plazza della Repubblica où se trouve la fontaine des Naïades

La basilique de la place de la République.

En prenant la Via Nazionale, nous tombons sur le ministère de l'intérieur de l'Italie avec la Piazza di Vinimale au premier plan, 

Quelques mètres plus loin, nous tombons sur la basilique papale de Santa Maria Maggiore qui est une des principales basiliques de Rome et c'est le plus grand monument et la plus ancienne église romaine consacrée à la Sainte Vierge, et appartient au Vatican. A noter que le Pape Sixte V y repose à l'intérieur et la basilique abrite également dans la Cappella Paulina (ou Borghesiana) le tombeau de Pauline Bonaparte, sœur de Napoléon.

La chapelle est couronnée d'une coupole recouverte de fresques. On y retrouve également un ciborium doré datant de la fin du xvie siècle.

Intérieur de la Basilique Santa Maria Maggiore

Notre balade nous mène maintenant vers ce qui est le plus bel et le plus grand amphithéatre au monde, le Colisée. Pouvant accueillir entre 50 000 et 75 000 spectateurs2, le Colisée a été utilisé pour les venationes (combats d'animaux sauvages), les munera (combats de gladiateurs) et autres spectacles publics, tels que des exécutions de condamnés à mort, des reconstitutions de batailles célèbres et des drames basés sur la mythologie romaine. Il est resté en service pendant près de 500 ans, les derniers jeux se prolongeant jusqu'au vie siècle. Pour l'inauguration du Colisée, en 80 ap. J.-C., Titus donne une naumachie dans le Colisée transformé en bassin reconstituant la bataille navale de Corinthe contre Corcyre. Le bâtiment a finalement cessé d'être utilisé au cours du haut Moyen Âge. Il a plus tard été réutilisé pour des usages variés tels que des habitations, des ateliers d'artisans, le siège d'un ordre religieux, une forteresse, une carrière et un sanctuaire catholique chrétien.

L'arc de triomphe de Constantin près du Colisée fut édifié en 315 pour commémorer la victoire de Constantin sur Maxentius en 312

Quelques centaines de mètres plus loin, à l'autre bout de l'avenue de 'San Gregorio', 


le Cirque Massimo où se déroulait à l'époque les courses de chars. La distance de la piste était de 621 mètres et le cirque pouvait contenir jusqu'à 150 000 personnes

La porte Capène près de là est une ancienne porte des fortifications de la ville de Rome.

Entre ces 2 monuments, se trouve d'énormes quantités de ruines de l'époque romaine, des anciens bâtiments, anciens forums ...
On va essayer d'en faire le tour 

Située entre le forum Romain et le Forum de César près de l'arche de Septime Severus, l'église "dei Santi Luca e Martina" est dédiée à Sainte Martina, martyrisée durant le règne de l'empereur Alexander Severus.

Près de cette église, l'arc de triomphe de Septimius Severus tout en marbre fut construit en hommage aux victoires en 194/195 et 197/199 de l'Empereur Severus et de ses deux fils. Celui-ci fut construit en 203 après J.C.

A droite de l'arc de triomphe, le Mamertinum qui est l'ancienne prison romaine.

Les ruines des forums romains

Forums de César vus depuis le toit du Vittoriano Emmanuele II. 

Toujours depuis le toit du monument national Vittorio Emanuelle II de Rome, nous avons une magnifique vue sur les forums romains, sur l'église Sainte Martine ainsi que sur le Colisée . Au fond, nous pouvons distinguer les appenins.

Le monument à Victor-Emmanuel II se trouve sur la Piazza Venezia à côté du Capitole. Au centre du monument surgit l'Autel de La Patrie, tandis qu'à l'intérieur du bâtiment se trouve le musée sur la réunification de l'Italie. D'un blanc immaculé qui s'inspire du célèbre Autel de Pergame, il a été conçu par Giuseppe Sacconi et réalisé entre 1885 et 1911 pour célébrer les 50 ans de l'Unité Italienne. Il fut bâti en l'honneur de Victor-Emmanuel II, premier roi de l'Italie unifiée en 1861, qui fut l'instigateur de ce mouvement.

La tombe du soldat inconnu sur le monument national avec la flamme éternelle.

A l'intérieur du bâtiment, nous retrouvons un musée sur la réunification de l'Italie.

Vue sur la place de Venise depuis le monument national, place qui est bordée par le Palazzo delle Assicurazioni Generali et le Palazzo Venezia sur la gauche qui est un palais romain situé entre la piazza Venezia et la via del Plebiscito à Rome. Il abrite le Museo nazionale del Palazzo di Venezia. Il fut le quartier général et la résidence privée de Benito Mussolini, dictateur italien sous la Seconde Guerre mondiale. Le palais fut construit entre 1455 et 1467 sur l'ordre du cardinal vénitien Pietro Barbo, futur pape Paul II. On suppose qu'il choisit cet emplacement afin de pouvoir regarder les courses de chevaux sur la via del Corso, en contrebas. L'édifice servit tour à tour de résidence papale et d'ambassade de la République de Venise, d'où son nom. Après avoir accueilli l'ambassade d'Autriche à partir de 1797, il devint propriété de l'État italien en 1916. Pendant la Première Guerre mondiale, les chevaux de Saint-Marc de Venise y sont cachés pour être protégés du conflit1. Pendant la période fasciste, Mussolini utilisa le palais comme quartier général et appartement privé. C'est depuis le balcon du palais qu'il harangua la foule en plusieurs occasions, par exemple en 1936 lors de la conquête de l'Éthiopie ou en 1940 lors de l'entrée en guerre de l'Italie au côté du Troisième Reich. Il fit entre 1924 et 1927 de grands travaux pour aménager le dernier étage du palais en « zone privée »; il fit aménager de grandes chambres et de grands salons pour y accueillir son épouse Rachele Guidi et ses enfants, mais aussi sa maîtresse Clara Petacci.

En face en arrière plan, l'église SS Nome di María, avec l'église Santa Maria di Loreto en face d'elle et sur la gauche, le Palais Valentini qui était le centre des expositions romains avant de devenir un des sièges de l'administration de la ville.

Sur la droite, sur l'image ci-dessus, le forum de Nerva était le 4ème et le plus petit des forums romains construit par l'empereur Domitian et porte le nom de son successeur, l'empereur Nerva. Il est considéré comme forum de transition car il relie le forum Auguste au forum Vespasien. 

Dans le prolongement du forum de Nerva, le forum de Traiano et le marché de Trajan sont de larges complexes de ruines et présentent un modèle de vie Romain. 

Aux abords des différents forums, des statues des anciens empereurs y sont présentes comme celles de César par exemple avec le célèbre SPQR inscrit dessous pour Senatus populusque romanus (Le sénat et le peuple romain) qui était l'emblème de la république romaine et représentait le pouvoir politique romain.

 

Sur la droite du monument national, en face sur l'image ci-dessous le Capitole dans lequel nous retrouvons un musée du 15ème siècle sur les antiquités romaines ainsi que le Palais du Conservatoire. Cette place ou se trouve le capitole à été conçue par Michel-Ange et qui prend le nom de Campidoglio. L'escalier au premier plan sur la gauche monte vers la Basilique Santa Maria in Ara coeli.  

A l'entrée de la place, en haut des escaliers, des statues se dressent de chaque coté.

Au pied de la Basilique Santa Maria in Ara coeli, sous le Capitoline Hill (la colline capitoline) se trouve des batiments datant du second siècle après JC et étant des ruines d'une ancienne citadelle qui comprenait 5 étages. Se trouve à l'intérieur des petites églises notamment et cette petite citadelle fut découverte entre 1931 et 1942.

En continuant la Via del Teatro di Marcello, nous allons retomber sur le cirque Massimo ainsi que sur la piazza bocca della verita et relie les différentes rues et ruelles de l'ancien forum Boarium. Elle se trouve face à l'île sur le Tibre. Elle est aujourd'hui un carrefour entre les rues Luigi Petroselli et della Greca in Rome.

Sur la gauche, sur l'image ci-dessous, le temple romain d'Hercules Victor ou Hercules Olivarius qui se trouvait dans le forum Boarium ainsi qu'au centre, la fontaine des Tritons

En face sur l'image ci-dessous, la fondation pour le théatre et pour l'opéra de Rome.

Rentrons maintenant dans le coeur de Rome via le cours vittorio Emanuele II avec le Largo di Torre Argentina, qui est une place où se dressait à l'époque 4 temples romaines. De nos jours, il n'en reste que les ruines ainsi que celles du théatres Pompey.

L'avenue est bordée d'inombrables palais, avec des cours intérieures superbes ! En voici une ci-dessous.

Le Palais de la Chancelerie de style Renaissance fut construit en 1489 pour le Cardinal Raffaele Riari, d'une hauteur de 25 mètres et appartenant à la cité du Vatican alors que celui-ci se trouve hors du Vatican. Il est classé au patrimoine mondial.

Un peu plus en amont, l'église Sant'Andrea della Valle ouverte en 1650.

Toujours dans la même avenue, le musée Barracco est un élégant petit palais abritant d'anciennes sculptures dont les oeuvres ont été collectés par Giovanni Barracco qui en a fait don à la ville de Rome en 1902

Continuons sur cette même avenue en direction du Tibre avec cette fois la Piazza della Chiesa Nuova qui accueille la paroisse Santa Maria in Vallicella ainsi que la bibliothèque Vallicelliana (à gauche sur l'image ci-dessous).

Sur cette même place, se trouve la fontaine della Terrina en forme de "moule"

Nous arrivons maintenant sur les bords du Tibre où une fois de plus, nous sommes emerveillés par la beauté des bâtiments et monuments avec le pont Saint Angelo, d'une longueur de 135m construit en 134 en marbre par l'Empereur Hadria afin de franchir le Tibre pour atteindre son mosolée pour lui et sa famille  dans ce qui est maintenant la tour du château Saint Ange, dont la construction aura prit environ 4 ans. Le château à par ensuite été utilisé comme forteresse par les papes et est maintenant un musée. C'est également un des plus imposant bâtiments de la ville éternelle.

Depuis le pont où nous sommes, à savoir le Pont Vittorio Emanuel II, nous avons une splendide vue sur la cité du Vatican et la basilique Saint Pierre.

En nous rapprochant du Tibre, nous pouvons voir le pont sur lequel nous venons juste de passer, qui lui aussi est une oeuvre d'architecture.

En remontant le Tibre, nous avons une autre vue sur le pont Saint Angelo avec la Basilique Saint Pierre de la Cité du Vatican en arrière plan depuis le pont Umberto I

Depuis ce même endroit, nous pouvons admirer le majestueux bâtiment de la Cour de Cassation italienne.

Rome est aussi célèbre pour ses places dont nous allons en faire un petit tour.
- La Piazza del Popolo pour la place du peuple mais le mot "Popolo" découlerait du mot "peuplier" et dont celui-ci provient de l'église Santa Maria del Popolo.

La place comprend une obélisque qui vient d'Egypte, de trois églises et de deux fontaines de style baroque. Ci-dessous, l'entrée de la place avec la "Porta del Popolo"

L'obélisque de Ramses II est la plus haute de Rome (24m ou 36mètres en incluant le socle) et la seconde plus ancienne. 3 cotés de celle-ci ont été gravés par Sety I et un coté par Ramses II. Elle est arrivée à Rome en 10 avant JC sur ordre d'Auguste et installée dans le cirque massimo. Des lions se trouvent à la base de l'obélisque.

Fontaine de l'obélisque égyptienne avec les lions.

Fontaine de Neptune sur la "Piazza del Popolo"

Près de la "Piazza del Popolo", la route menant à la Villa Borghese

- La Piazza di Spagnia, dans le prolongement de la Piazza del Popolo en empruntant la Via del Babuino, est une des principales place touristique de Rome en Italie, située dans le quartier des boutiques de luxe. En 1494 grâce au roi Charles VIII de France, saint François de Paule achète un vignoble en haut de l'actuel escalier monumental du xviiie siècle qui domine la « Place de la Trinité » pour y construire un monastère pour les Frères Minimes.

Sur cette même place, se trouve la fontaine Barcaccia de style baroque de 1629 commandé par le pape Urbain VIII aux célèbres sculpteurs italiens Pietro Bernini et son fils Gian Lorenzo Bernini. Chef-d’œuvre de sculpture en forme de barque échouée qui prend l'eau, en souvenir de la grande inondation de Rome en 1598: le pape de l'époque, Clément VIII, ayant dû traverser la place dans une barque du fait de la hauteur d'eau. La fontaine est remplie d'une eau bleu turquoise très claire, parsemée de pièces de monnaie à vœux jetées par les touristes et ornée à ses extrémités des soleils et des abeilles du blason des Barberini, la puissante famille Florentine du pape Maffeo Barberini.

Ce jour là, un romain faisait l'animation sur la place ;)

- La piazza di Trevi, très célèbre pour sa fontaine, qui est adossée au Palais Poli et qui est un des monuments les plus célèbres de la capitale italienne.
ommandée à Niccolò Salvi en 1732 par le pape Clément XII Corsini1 pour remplacer le modeste bassin installé à cet endroit par Nicolas V, la fontaine de Trevi fut achevée trente ans plus tard en 1762 par Giuseppe Pannini. Adossée au palais Poli, cette œuvre monumentale en forme d'arc de triomphe, écrase la minuscule place sur laquelle elle se trouve. L’origine de son nom peut être légendaire ; certains affirment qu’elle fut nommée Trevi à cause des bas-reliefs de la fontaine, en référence à la légende selon laquelle une dénommée « Trevi » aurait sauvé sa virginité en indiquant l’emplacement de cette source. Mais l'étymologie la plus acceptée, moins poétique mais plus probable est latine : trivium (tre vie en italien), signifiant « trois rues » en référence au trois artères qui convergeaient naguère sur la piazzetta dei Crociferi située au nord-ouest de la Piazza di Trevi. Elle est le rendez-vous par excellence des amoureux et des couples désirant un enfant.

- La Piazza Barberini
Située à mi-chemin entre la piazza de Trevi et la piazza Colonna, la piazza Barberini est surtout célèbre pour sa fontaine du Triton qui y trône datant de 1642-1643 qui fut commandée à l'artiste par le pape Urbain VIII, membre de la famille Barberini.

- La Piazza Colonna qui doit son nom à la Colonne de Marc Aurèle qui est située à cet endroit depuis l'antiquité et qui donne aussi le nom au Rione Colonna, dont fait partie la place.

Se trouve également comme sur toutes les places, une fontaine construite en 1577 sur commande du pape Grégoire XIII. Deux groupes de dauphins y sont sculptés dans des coquillages et qui ont été ajoutés au milieu du 19ème siècle.

Sur cette même place, en arrière plan de la fontaine, se trouve le palais Chigi qui est le siège de la présidence du Conseil des ministres italien.

- Piazza di MonteCitorio
Située à gauche de la piazza Colonna, elle est occupée par un obélisque égyptien de Psammétique II, provenant d'Héliopolis et transporté à Rome sous Auguste.

Sur cette même place, se trouve le palais di Montecitorio qui est le palais du parlement italien. 

- Piazza della Rotonda

Tirant son nom de l'église Santa Maria Rotonda, la place est bordée au sud par le Panthéon et comprend une fontaine avec un obélisque et qui fut construite par Giacomo della Porta sous le pontificat de Grégoire XIII en 1575, et l'obélisque s'y ajoute en 1711 sous le pontificat de Clément XI.

Le Panthéon, est un édifice religieux antique situé sur la piazza della Rotonda (Rome), bâti sur l'ordre d'Agrippa au ier siècle av. J.-C., endommagé par plusieurs incendies, et entièrement reconstruit sous Hadrien (début du iie siècle). À l’origine, le Panthéon était un temple dédié à toutes les divinités de la religion antique. Il fut converti en église chrétienne au viie siècle. C’est le plus grand monument romain antique qui nous soit parvenu en état pratiquement intact, du fait de son utilisation ininterrompue jusqu'à nos jours.

- Piazza Navona

Elle est la plus grande et certainement la plus touristique des places de Rome. Elle est construite sur les ruines du stade de Domitien du Ier siècle, dont elle conserve la forme exacte. Elle est, avec son décor architectural monumental (fontaine des Quatre-Fleuves de Gian Lorenzo Bernini, église Sainte-Agnès en Agone de Francesco Borromini… ), l'un des plus beaux ensembles d'architecture baroque de Rome. En décembre 2005, le Project for Public Spaces a choisi la Piazza Navona comme la troisième meilleure place du monde.

Comme toutes les places, elle comporte de magnifiques fontaines
- La Fontana del Nettuno, réalisée en 1524.

- La Fontana dei Quattro Fiumi qui fut bâtie par le Bernin au centre de la piazza Navona (place Navone) à Rome, devant l'église de Sant'Agnese in Agone. Les quatre fleuves qu'elle représente symbolisent chacun un continent : le Danube (Europe) sculpté par Antonio Raggi, le Gange (Asie) sculpté par Claude Poussin, le Nil (Afrique) (le visage voilé car on ne connaissait pas sa source) sculpté par Giacomo Antonio Fancelli et le Rio de la Plata (Amérique) sculpté par Francesco Borromini. L'absence du continent océanien s'explique par le fait que ce continent n'avait pas encore été découvert. C'est une œuvre de commande du Pape Innocent X : la colombe et le rameau d'olivier en haut de l'obélisque au centre de la fontaine sont l'emblème de sa famille (les Pamphili) qui avait un palais sur la place. Cet obélisque apporté à Rome par Caracalla provient du cirque de Maxence. Une légende, encore très populaire aujourd'hui, est liée à la rivalité entre Le Bernin et Francesco Borromini. On prétend que la statue du Rio de la Plata a le bras tendu de peur d'un effondrement de l'église de Sant'Agnese in Agone et aussi que la statue du Nil couvre son visage pour ne pas la voir. En fait, le visage de la statue est couvert d'un voile parce qu'on ne connaît pas encore les sources du Nil. Ce n'est qu'une légende, puisque la fontaine a été construite avant l'église, entre 1648 et 1651, alors que le début de la construction de Sainte-Agnès par Borromini n'est pas antérieur à 1652

- La Fontaine du Maure datant de 1576

- La Piazza di Porta Maggiore
La porte, construite en 52 sous l'empereur Claude, supporte l'aqueduc de l'Aqua Claudiaà la traversée des via Praenestina et Labicana. Elle était alors nommée porta Praenestina-Labicana. Elle fut intégrée au mur d'Aurélien construit à partir de 271.

De nombreux tramways desservant l'est de la ville traversent cette porte.