Genève, célèbre pour être une des places financières les plus puissantes au monde, notamment de gestion de fortune privée trans-nationale, pour son salon de l'auto, pour ses 22 organisations mondiales et organisations non gouvernementales au nombre de 250 qui siègent dans la ville, pour son jet d'eau, elle est une des métropoles offrant la meilleure qualité de vie au monde. 

Débutons par la place des nations, ou est exposée depuis 1997, la Broken Chair (la chaise cassée) et qui est une sculpture faite de 5,5 tonnes de bois et haute de 12 mètres. Broken Chair appelle tous les États à l'universalisation et à la mise en œuvre rapide et complète de la Convention d'Ottawa, c'est à dire à l'interdiction de l'utilisation des mines antipersonnelles dans le monde. En arrière plan, le siège des nations unies de Genève. 

La ville est aussi tristement connue pour avoir été le théatre de l'assassinat de l'Impératrice d'Autriche Sissi. La veille, alors qu'elle était assise dans le jardin Brunswick avec une pêche à la main qu'elle allait déguster, un corbeau fit tombé le fruit d'un battement d'ailes. Le lendemain, alors que sa suite était repartie à Montreux en train, Sissi souhaitait repartir avec un bâteau à vapeur public depuis le quai du Mont Blanc mais à ce moment là, un anarchiste lui mit un coup de poing, Sissi tomba et sa tête heurta la bordure du quai. Elle remonte à bâteau mais souffrant de la poitrine, elle perd connaissance mais Sissi n'avait non pas été frappée mais bien poignardée . Le bâteau retourna à Genève, Sissi fut évacuée jusqu'à sa chambre. A 2h40 du matin, après une heure de souffrance terrible, Sissi l’impératrice d’Autriche et reine de Hongrie décéda à 60 ans. 

Le Quai du Mont Blanc d'où Sissi devait partir pour rejoindre Montreux en bâteau à vapeur.

La statue " Sylvie sortant du Bain" de l'artiste Henri König

Près de là, le Le monument Brunswick qui est un mausolée

Chassé de son pays, le duc Charles II de Brunswick part en exil à Paris avant de venir s'établir à Genève où il meurt en 1873. Par testament, il lègue sa fortune à la ville contre « de belles funérailles et d’un monument à son nom ». Aucun mausolée n'ayant encore été bâti dans la ville, cette demande posthume suscite de nombreux débats avant qu'une décision soit prise de l'élever dans le jardin des Alpes, ancien port naturel du quartier des Pâquis.Le monument est construit par Jean Franel en 1879, comme réplique du tombeau des Della Scala à Vérone, flanqué de deux lions de pierre et d'une statue équestre représentant le duc qui devra être déplacée 14 ans après sa réalisation. L'ensemble est inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale.

Genève, c'est aussi la capitale de la haute joaillerie et des montres rares. Près du lac Léman, s'y trouve l'horloge fleurie. Large de 5 mètres, elle fut créée en 1995 et symbolise l'industrie locale de l'horlogerie. Sa décoration est régulièrement changée !

Que serait Genève sans son symbole qu'est le Jet d'Eau, visible des kilomètres à la ronde et même à 11 000 mètres lors d'un vol un avion !
Propulsant 500 litres d'eau par seconde à 140 mètres d'altitude, il est l'une des attractions de la vie !

Vue sur les quais du Mont-Blanc depuis le jardin Anglais.

De nuit, c'est tout de suite différent !           

Vue sur le Rhône qui coule à travers la nuit depuis les quais du Mont Blanc

Continuons notre chemin avec la rue du Rhône qui est comparable avec l'avenue Montaigne à Paris. Toutes les grandes maisons sont les unes à coté des autres . La Tour Molard sur la place éponyme, héritage du Moyen-Age symbolise l'entrée de la vieille ville de Genève.

Nous reviendrons dans la vieille ville plus tard, allons maintenant à la Jonction, à 3km à pied d'ici environ, qui est la confluence du Rhône avec son eau cristalline venant tout droit des glaciers avec l'Arve, rapide rivière remuant les minéraux qui lui donne cette couleur grisâtre ! Le résultat est magique !
Note : En raison des travaux du RER Genevois (CEVA), la passerelle pour avoir une meilleure vue est fermée jusqu'à fin 2017.

Au retour, nous nous arrêterons face au Bâtiment des Forces motrices qui est une ancienne usine hydroélectrique au coeur de Genève

 Petit à petit, à travers les rues, nous rejoignons le centre historique en commençant par le Conservatoire de musique

Dans le Parc des Bastions, des illuminations en cette soirée sur l'Université de Geneve.

La vieille ville, en hauteur, est un endroit de calme au coeur de cette ville assez agitée et embouteillée illustrée par cette fontaine dont l'eau coule paisiblement.

Terminons notre petit détour à Genève avec le Temple de la Fusterie

Poursuivons notre route au bord du Léman avec Morges comme prochaine étape. La ville se démarque principalement par sa culture, très développée, notamment grâce à l'organisation de la fête de la tulipe, et par son histoire, qui commence il y a près de 5 000 ans, sur les berges du lac.

La fondation de Morges s'inscrit dans le cadre de la rivalité opposant les deux frères Amédée et Louis de Savoie, qui tous deux convoitent la succession de leur oncle, le vieux comte Philippe de Savoie. Si la couronne comtale échoit en 1285 à l'aîné, qui prend le nom d'Amédée V, le cadet, Louis, prend le titre de sire de Vaud, règnant sur une seigneurie importante comprise entre les rivières de l'Aubonne et de la Veveyse, que les historiens modernes ont appelée la baronnie de Vaud. Louis de Savoie fonde le château et la ville de Morges vers 1286 sur un site où s'élevait précédemment une potence. La cité grandit aux dépens de la seigneurie de Vufflens, de l'évêque de Lausanne et du prieuré de Romainmôtier, qui perdirent tous trois leurs droits sur le territoire où s'élevait la cité naissante. Celle-ci se développa rapidement et devint un centre administratif et commercial ainsi qu'un point de transit important pour le transport terrestre, mais également lacustre, de par sa position centrale et son port protégé38. Louis de Savoie avait édifié un château fort pour protéger la ville, qu'il avait également ceinte d'une muraille de plusieurs mètres de hauteur. On peut aujourd'hui encore observer des vestiges de ce mur dans les maisons les plus anciennes de la ville, comme la maison Blanchenay

Hôtel de ville de Morges

Le casino de Morges.

Entrée du port de Morges sur le Lac Léman. 

Office du tourisme de la ville de Morges.

Quittons cette petite ville en train et quittons l'arc lémanique pour s'enfoncer un petit peu dans les terres du coté d'Apples et de Bierre dont une petite ligne ferroviaire se détache de l'axe Genève - Lausanne ici à Morges. Ce qui nous intéresse particulièrement ici est le château de Vufflens situé sur cette petite ligne ferroviaire.


La première mention d'une forteresse sur la colline qui surplombe le lac Léman date de 1108 sous le nom de Wuolflens elle est suivie par une seconde bâtisse, construite au xiiie siècle dont il ne reste que quelques vestiges. Vers 1390, Henri de Colombier hérite de sa femme de la seigneurie de Vufflens et fait totalement reconstruire le château sous la forme que nous connaissons actuellement. Il passera ensuite aux mains de son fils et restera dans la famille jusqu'à l'invasion bernoise de 1530 où il est pillé et brûlé. Le château changera alors plusieurs fois de mains pour finalement être racheté au xviie siècle par la famille de Senarclens dont une partie deviendra, deux siècles plus tard, la famille de Saussure. Cette même famille est encore aujourd'hui propriétaire des lieux et exploite les 8 hectares de vignes qui produisent plusieurs vins AOC vieillis dans les six foudres de chêne de 8 700 litres chacun qui sont conservés dans les caves du château. L'ensemble du bâtiment et de ses dépendances est inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale.

Après ce détour, retournons au bord du lac à destination de Lausanne qui est située sur les rives du lac Léman et est la quatrième ville de Suisse par sa population. Elle abrite de nombreuses institutions comme le Tribunal fédéral, le siège du Comité international olympique (CIO) ainsi que le siège de 55 fédérations sportives internationales. 

Le centre de la ville est bâti sur trois collines : la Cité, le Bourg et Saint-Laurent, reliées entre elles principalement par le Grand-Pont, le pont Bessières et le pont Chauderon. Cette morphologie s'explique par la présence de plusieurs cours d'eau ayant façonné les vallées et les collines du centre-ville. En effet, 16 rivières coulent sur le territoire de Lausanne. Les plus connues sont le Flon, la Louve et la Vuachère.

Vue sur une partie du port de Lausanne.

L'université de la ville qui accueille 14 000 étudiants.

Derrière celle-ci, l'église de la ville.

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save