Notre voyage se poursuit aujourd'hui avec la découverte d'une ligne ferroviaire dont les paysages sont classés au patrimoine mondial de l'UNESCO. 
De Saint Moritz dans les Grisons à Tirano en Italie, nous partons à la découverte des 60 kilomètres magiques de la ligne de la Bernina ouverte depuis 1908.

Billet en poche, attention à la fermeture des portes, attention au départ ... Nous traversons les patûres des hautes alpes des Grisons du coté de Pontrésina et cap au sud en direction de l'Italie à bord de voitures dont les fenêtres s'ouvrent, nous pourrons ainsi nous émerveiller !

Petit à petit, au fur et à mesure que nous montons en altitude, les paysages changent et les virages deviennent de plus en plus nombreux. La gare d'Ospizio Bernina, qui est le point culminant de la ligne à 2253 mètres est à 22 kilomètres d'ici

Les courbes et contre-courbes s'enchaînent ... Jusqu'aux 2253m de la gare sommitale, nous ne cesserons de grimper

Et puis la verdure laisse place petit à petit aux rochers ...

et puis ensuite au lac noir (Lej Nair), qui signifie que nous atteignons bientôt le point culminant de la ligne. Nous sommes en juin et il est toujours partiellement gelé ! C'est beau !

avant que ce lac noir cède place au Lago Bianco, le lac blanc ! 


Nous débutons maintenant notre descente jusqu'à Tirano en Italie en direction de l'Alp Grüm ...

L'Alp Grüm et sa sortie de gare si particulière que le train prend un virage à 180° !

Passons la tête par la fenêtre opposée et admirons les paysages que nous allons maintenant traverser !

Le Lago Palü (Lac Palu) 

Les cascades dévallent les montagnes en nombre tout au long de la ligne !

Les virages à 180° continuent ... Il faut noter que la ligne n'est pas dotée d'un système de crémaillère. 

 Les premières villes dans la vallée font leur apparition avec une vue sur Pochiavo,

 ville que nous traversons maintenant à la façon d'un tramway une fois de plus ! Le train sur la route, les voitures à l'arrêt !

A la sortie de la ville, un lac qui est desservi par notre train à la gare "Miralago" ... L'italie n'est plus loin avec un nom pareil !

Avant d'arriver en Italie, une merveille se présente sur notre ligne. Le viaduc hélicoïdal en extérieur de Brusio (Kreisviadukt), certainement le seul dans le monde à être en extérieur et le passage sur celui-ci est un moment très plaisant ! 
Dans les régions montagneuses, il est courant que d'en emprunter mais à l'intérieur des montagnes (comme sur le Gothard notamment ou en France sur la ligne de la Tarentaise entre les gares de Moutiers et de Bourg Saint Maurice en Savoie.

4 kilomètres avant notre arrivée en Italie à Tirano, nous franchissons la frontière. L'arrivée à Tirano s'effectue via les rues de la ville où le train traverse les ronds-points ...

J'ai environ 1H30 d'attente à Tirano avant de repartir sur la même ligne dans l'autre sens et de continuer ensuite au delà de Saint Moritz sur la ligne de l'Albula, elle aussi classée au patrimoine mondial de l'UNESCO pour ses paysages ! Ci-dessous, le sanctuaire "Madonna di Tirano".

Passons maintenant à la deuxième partie de notre voyage, à savoir la ligne de l'Albula qui relie la ville de Saint Moritz jusqu'à Thusis. Pour correspondre avec la ligne de l'Albula depuis la Bernina, pas besoin de retourner impérativement sur St Moritz (sauf si vous voyagez avec les trains touristiques à réservation Bernina Express et Glacier Express), vous pouvez effectuer votre correspondance à Samedan. Cette ligne est aussi très belle pour ses paysages, différents de la Bernina mais tout aussi charmant  avec notamment un viaduc construit dans la montagne !

Elle emprunte la vallée de la rivière Albula, d'où elle tire son nom. Son tracé est difficile et a nécessité la construction de 39 tunnels et 55 viaducs et a ouvert en 1904. La traction était alors jusque là à vapeur jusqu'en 1919 où la traction électrique fut son apparition sur la ligne, avant d'y voir en 1930 le premier "Glacier Express". Depuis 2008, elle est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO (tout comme la Bernina). Le point culminant de la ligne se trouve dans le long tunnel de l'Albula, long de 5865 mètres à une altitude de 1815 mètres. 

Le viaduc de Landwasser, haut de 65 mètres au dessus des gorges de la Landwasser et long de 136 mètres, il fut construit entre 1901 et 1903 et à la particularité d'être construit dans la montagne. L'ouvrage suit une trajectoire courbe et décrit un arc de cercle d'un rayon de 100 mètres. Sa maçonnerie a un volume de 9200 m3. 

Notre voyage se poursuivra tranquillement jusqu'à Coire dans des paysages de toute beauté !