Visite de la Ville Sainte de Jérusalem, ville source de conflits territoriaux mais tellement magnifique et incroyable ! 
Pour se rendre en bus depuis Tel-Aviv jusqu'à Jérusalem, vous avez une quantité de bus et le trajet est d'une heure .... 

Pour m'y rendre, je ferai comme d'habitude devrais-je dire, l'inverse de ce que font la plupart des touristes, je prendrai le train, qui lui met 2heures (+40 minutes de retard ce jour là). Mais les paysages que nous allons traverser sont splendides, contrairement à ceux le long de l'autoroute 1 entre les 2 villes où les miradors, grillages et militaires jalonnent les cotés. 

Départ depuis la gare de Tel-Aviv Ha'Haganda à bord d'un train de conception danoise (IC3) après avoir acheté mon titre de transport (5€).

Je vous laisse visualiser la vidéo ci-dessous de la partie très sinueuse avant l'arrivée à Jérusalem. En raison du profil de la ligne, la vitesse ne dépasse pas les 60kmh, ce qui me laisse le temps d'admirer la beauté de la nature ! 

Donc 2h40 plus tard, nous sommes en gare de Jérusalem Malha à ... 8km du centre ville ! C'est la raison pourquoi les touristes prennent les bus directs qui les déposent en centre-ville (Jérusalem Ouest). Mais pour se rendre en ville, ce n'est pas très compliqué, même s'il n'y a pas un mot d'anglais aux arrêts de bus ! A la sortie de la gare Malha, prendre le bus 5 jusqu'à l'arrêt suivant et ensuite le 32 et descendre 12 stations plus tard ! Vous êtes à la gare centrale des bus en provenance de Tel-Aviv ! De là, on peut prendre le tramway de conception française (Alstom Citadis 302) pour se rendre à la vieille ville. Ce dernier est tout récent et traverse toute la rue Yafo, la rue principale de Jérusalem Ouest.
Je le prendrai jusqu'à la station "Hotel de Ville"située aux portes de la vieille ville avec une vue ci-dessous sur les bâtiments municipaux de Jérusalem. Les voies de tramways ci-dessous "devraient être la frontière entre Israël et la Palestine" selon l'Armistice de 1949 et la définition de la ligne verte ... Cependant les choses sont bien différentes ...

Sur la droite des bâtiments municipaux, l'hôpital français Saint Louis. 

Essayons de passer outre ces conflits même si on ne peut pas les ignorer et allons faire un petit tour dans la vieille ville. 
Vue depuis le "National Park" sur la Tour de David et les remparts de la vieille ville. C'est uneeancienne citadelle située au nord-ouest du quartier arménien près de la porte de Jaffa. Destinée à pallier un point faible des défenses de la Vieille Ville, elle a été construite au cours du iie siècle av. J.-C., puis elle a été détruite et reconstruite successivement par tous les conquérants de Jérusalem : les chrétiens, les musulmans, les Mamelouks, Ottomans. On y trouve d'importants vestiges archéologiques ...

Les remparts de la vieille ville de Jérusalem 

Entrons maintenant dans la vieille ville par la Porte de Jaffa, qui est la seule porte s'ouvrant du côté occidental de la vieille ville et d'où partaient les routes vers Jaffa et Hébron.                                                     

Les ottomans ont percé une ouverture dans la muraille à droite de la Porte pour permettre le passage du cortège officiel de l'empereur Guillaume II en 1898. En 1917, c'est au tour du général Edmund Allenby de faire son entrée officielle par la porte de Jaffa.

Franchissons donc la grande porte, et nous arrivons sur la place Omar Ben el-Hatab, près de la Citadelle de Jérusalem.

La citadelle de Jérusalem, construite 2 siècles avant la naissance de Jésus servait à la protection de la ville. Elle est de nos jours un musée et malgré le nom qu'elle porte, elle n'a aucun lien avec David ... Des pèlerins chrétiens pensaient que c'était le palais de David ... mais c'était une erreur
Vue sur la tour de Phasaël de la citadelle de Jérusalem et sa zone archéologique

La suite de la découverte de la vieille ville nous mène à travers la rue de Daniel, là où se trouvent les marchés arabes, jusqu'à l'Eglise de la Saint Sépulcre.

Ici le business semble être plus fort que les conflits religieux, tout le monde vend des objets de toutes les religions ! 

Ressortons de l'autre coté du marché par une bien belle porte 

Juste à coté, l'Eglise luthérienne du Rédempteur construite par la communauté allemande, selon la volonté de l'empereur Guillaume II et consacrée le 31 octobre 1898, jour anniversaire de la Réformation. 

Poursuivons notre découverte de la vieille ville avec l'Eglise du Saint Sépulcre. 

Cette basilique est vénérée par une grande partie des chrétiens qui y vont en pèlerinage depuis le IVe siècle, dépassant au début du xxie siècle le million de pèlerins par an sur les 1,9 millions de visiteurs qu'accueille Israël. Il s’agit d'un sanctuaire englobant selon la tradition le lieu de la crucifixion (le Golgotha), ainsi que la grotte où le corps du Christ fut déposé après sa mort (le Saint-Sépulcre ou tombeau de Jésus). L'église accueille les cultes de plusieurs confessions chrétiennes différentes.  Elle est également un des sièges du patriarcat arménien et orthodoxe de Jérusalem. 

Je suis plus un voyageur très curieux passionné d'histoire plutôt qu'un pèlerin ayant fait le déplacement exprès pour celà, c'est avec mon smartphone connecté au Wifi du site que je découvrirai les lieux, n'ayant pas lu la Bible ...                          

Ci-dessous, la Pierre de l'Onction qui est selon la tradition l'endroit où le corps de Jésus fut préparé avant son ensevelissement. C'est le lieu de la 13e station du Chemin de croix.              

Face à cette pierre, une représentation de la mort de Jésus ... 

La coupole au dessus de nous est absolument splendide !

Allons maintenant dans la chapelle du Golgotha, construite sur le rocher du même nom et là où Jésus fut crucifié.

Les peintures et mosaïques qui m'entourent sont grandioses

C'est maintenant une très longue attente dont je vais devoir faire face. Je me dirige vers la tombe de Jésus. En raison de travaux, l'édicule est caché par des bâches ...
C'est enfin mon tour de rentrer après 1h30 d'attente, tout ca pour me faire engueuler par le prêtre car les photos sont interdites ! Néanmoins, je veux garder un souvenir de mon passage ici, je n'y reviendrais certainement pas et je vous propose ainsi une photo faite rapidement avec mon smartphone

Ressortons et allons maintenant dans le quartier juif. En chemin, je tombe sur cette stelle signifiant le lieu du premier hopital des chevaliers de Saint John

Je marche quelques centaines de mètres dans les petites rues étroites et sombres jusqu'à atteindre le belevédère et le Mur des Lamentations ou le mur de l'Ouest après avoir passé un portique de détecteurs de métaux et qui est un mur de soutènement de l'esplanade du Temple de Jérusalem situé dans le quartier juif de la vieille ville de Jérusalem datant du 1er siècle, durant l'achèvement de la construction du Temple d'Hérode. Il a été intégré au viie siècle aux murs d'enceinte de l'Esplanade des mosquées, ou Mont du Temple, lors de la construction du Dôme du Rocher et de la mosquée al-Aqsa. Le point de vue d'où je suis est intéressant et en ce jour de Lendemain de Shabbat, il y a du monde.

Traversons la place, les photos sont interdites et je ne prends pas le risque d'en faire avec le nombre de policiers présents et j'arrive sur la zone archéologique au sud-est de la vieille ville. Au fond, le mont des Olives où nous allons maintenant ! :) 

Nous longeons les vieux remparts de la vieille ville avec derrière ceux-ci, la Mosquée.

Face à nous maintenant, le mont des olives que je vais rejoindre à pied en traversant le cimetière juif (c'est le chemin que tout le monde emprunte d'ailleurs) et de là haut, nous aurons une vue connue mais tellement belle !

D'où nous sommes actuellement, nous avons une vue la belle Eglise russe de Marie Madeleine !

Je traverse donc le cimetière juif, qui est une zone de vives tensions entre la Palestine et Israël. D'ailleurs, si vous voulez plus d'informations, je vous propose ce lien très intéressant. 
http://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/dossiers-thematiques/fait-religieux-et-construction-de-l-espace/corpus-documentaire/jerusalem-une-guerre-pour-l-eternite

A ma droite, le cimetière chrétien, à ma gauche le cimetière juif, et le chemin que j'emprunte qui fait office de frontière.

et après une difficile montée à pied, me voilà sur le Mont des Olives ! Qu'est ce que c'est beau non ?

Le dôme du rocher avec son imposante coupole qui est le troisième plus important lieu pour les musulmans.

Les touristes peuvent faire une photo avec le dromdaire présent ici sur le mont des olives et le Dôme du Rocher. Pour ma part, je voulais en faire une avec le dôme mais Business is Business, son propriétaire lui a mis une belle claque sur la fesse, il a avancé de 50cm et malgré la rapidité de mon réflex, photo ratée !

Commençons à redescendre, car l'heure tourne et il y en a des choses à voir à Jérusalem !!! Je vous conseille de bonnes chaussures, j'ai fait pas moins de 25 km durant la journée à Jérusalem ... Vue sur le cimetière juif et au fond, les colonies israéliennes dans les territoires palestiniens.

En chemin, un nouvel arrêt à l'Église Dominus flevit. Les franciscains de la Custodie de Terre Sainte en assurent les offices.

L’édifice actuel a été construit récemment au xxe siècle (1955), mais il est situé sur un site très ancien, comme l'ont prouvé les fouilles archéologiques menées lors de la construction avec la découverte d'une tombe cananéenne et d'une nécropole utilisée entre 136 av. J.C. et 300 ap. J.C. Ce lieu est censé être celui où Jésus, lorsqu’il revient à Jérusalem avec ses disciples, pleure en entrant dans la ville1. Ainsi, la locution latine Dominus flevit se traduit par « le Seigneur a pleuré ».

Prochain arrêt, la Basilique de Gethsémani, sanctuaire de l'agonie de Jésus Christ. C'est le lieu également où Jésus a prié avant son arrestation. 

Dans l'évangile attribué à Jean, l'épisode de la prière des disciples de Jésus n'est pas rapporté et Jésus est arrêté dans un jardin dont le nom n'est pas donné, mais qui est mentionné après que Jésus et ses disciples sont allés « de l'autre côté du torrent du Cédron ». Sur la base de ces informations de l'évangile de Jean, il a été supposé qu'il s'agissait d'une oliveraie située au pied du mont des Oliviers à Jérusalem identifiée au ive siècle sous l'impulsion d'Hélène, mère de l'empereur Constantin et qui aujourd'hui porte ce nom. Dans l'évangile attribué à Jean, Jésus et ses disciples franchissent le torrent du Cédron et gagnent un jardin où sans doute il venait habituellement bivouaquer avec ses disciples. Judas Iscariote, qui le savait, y conduisit ceux qui venaient l'arrêter.

Une fois de plus, les représentations sur les murs et au plafond sont remarquables 

Le jardin de Gethsémani qui selon des écrits apocryphes comme celui du Pseudo-Jean (IVe ou ve siècle) sur la dormition de Marie, serait le lieu où elle aurait été enterrée

Au coeur de ce jardin, un monastère actif.                        

Ici dans cette zone de Jérusalem, la tension y est palpable. Revendiquée par la Palestine, de très nombreux policiers israéliens passent leur temps à contrôler les gens (Surtout des personnes de religion musulmane ...). Pour ma part, je n'y aurais pas échappé quand j'ai pris en photo de la tombe du scientifique AL Sheikh ci-dessous . 

Pourquoi prenez-vous en photo une tombe musulmane ??? Pour ma culture et mes connaissances !!!

En contre-bas, l'église du sépulcre de la Sainte Vierge est une église orthodoxe de la vallée du Cédron à Jérusalem, au pied du Mont des Oliviers. Elle appartient à l'Église grecque orthodoxe et à l'Église apostolique arménienne. Elle abriterait selon la tradition la tombe de la mère de Jésus, de son mari saint Joseph et de ses parents Anne et Joachim.
Selon les différentes églises, nous pouvons voir que tout ceci ne sont que des suppositions, car plus haut, elle était enterrée dans le jardin. 

Retournons dans la vieille ville part la porte du Lion. Contrôle d'identité systématiquement pour les musulmans, je suis passé comme une lettre à la Poste ! Honteux ce genre de comportement !               

Juste après la porte du Lion, une fontaine publique construite au 16ème siècle du fait de la proximité du lieu de naissance de la Vierge Marie selon la tradition chrétienne.

A quelques mètres de là donc, nous allons descendre dans la grotte où la Vierge Marie est née

Un lieu de recueuillement a été édifié à l'intérieur.

Descendons maintenant dans la grotte 

Descendons encore d'un étage pour voir le lieu de naissance

et nous y voilà                                      

Remontons et aller visiter l'Eglise Sainte Anne qui fut donnée par les Ottomans aux Français afin de les avoir aidés pendant la guerre de Crimée en 1856. Nous sommes dans un des quatre territoires appartenant à la France à Jérusalem.

Selon une tradition chrétienne orientale, la crypte est située sur le lieu de la maison d'Anne et Joachim, les parents de la Vierge Marie à Jérusalem, dans laquelle elle serait née. Une église byzantine y a été construite du temps de l'impératrice Eudocie, dédiée à la Vierge Marie. Elle a été détruite par l'invasion perse de 614, puis reconstruite et de nouveau détruite en 1009 par Al-Hakim. L'église actuelle, de style roman, a été construite par les Croisés en 1140 et a tout de suite été dédiée à sainte Anne. Après la conquête de Jérusalem par Saladin, l'église est transformée en 1192 en école de droit coranique, puis tombe en ruines au cours des siècles.

En 1996 lors de la visite de Jacques Chirac dans la partie arabe de Jérusalem, le président français refusa d'entrer dans l'église tant que des soldats israéliens qui l’accompagnaient n'en serait pas sortis4. Actuellement, le site est toujours administré par les Pères Blancs. Ayant beaucoup de projets en Afrique, leur travail à Jérusalem consiste essentiellement à la formation de séminaristes, mais aussi à l'accueil de nombreux pèlerins (qu'ils soient catholiques, protestants, anglicans ou orthodoxes). Un accueil relativement difficile du fait de la petite taille du site confronté à une demande d'accès par les pèlerins toujours plus importante. Le site de l'église Sainte-Anne de Jérusalem accueille une ONG chargée des rapports écrits sur les comportements des Israéliens et des Palestiniens lors des passages de checkpoints.

L'entrée coute 2 euros, afin de financer les travaux d'entretien.

A l'arrière de l'Eglise, on y trouve plusieurs bassins qui servaient a récupérer l'eau de pluie autrefois. Jésus y aurait fait un miracle à cet endroit là.

Vue sur l'Eglise Saint Anne surmontée du drapeau Français.

Entrons maintenant dans l'Eglise et allons dans la crypte     

Retourner dans la rue Derech Sha'ar HaArayot avec l'arche Ecce Homo

Prochaine étape, la grotte où Jésus était emprisonné.

Là aussi il était interdit de faire des photos, mais zut, je veux des souvenirs donc discrètement avec le smartphone. Le prêtre a de nombreuses caméras reliées a son ordinateur au fond de sa grotte ! On arrête plus le progrès !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Après toutes ces visites, il est temps d'aller un bon petit repas au marché arabe avec de délicieux confiseries ! Je ressortirai de ce quartier par la porte de Damas. 
Je n'ai pas eu la possibilité de faire des photos de la porte, l'armée israélienne me l'a interdit ... (nous sommes pourtant à Jérusalem Est si on se conforme à la ligne de l'Armisitice de 1949 !)                       

Maintenant que nous avons fait un tour global de la vieille ville, il reste malgré tout beaucoup de choses à voir, visitons Jérusalem, la ville plus moderne avec le jardin Mish'ol HaPninim                                                   

Notre Dame de Jérusalem, propriété de la Cité du Vatican

La maison du Bishop, construite en 1876 pour le direction de la promotion du christianisme parmi les juifs.

Un hopital italien (ancien ?) ainsi que le ministère de l'éducation 

La station de bus près de la porte de Damas pour se rendre du coté de Ramallah. C'est de là que j'en avais pris un pour un voyage de 30 minutes environ

Allons à l'ouest de la ville, et depuis le point de vue, nous pouvons y apercevoir l'abbaye de la Dormition qui est un monastère de moines bénédictins sur le mont Sion culminant à 421 mètres d'altitude. En contre-bas, un cimetière protestant.

Depuis ce même point de vue, nous pouvons y avoir aussi ce honteux mur qui sépare les deux territoires ... 

La ville en contre-bas serait celle où David est né

Vue sur les fortifications ouest / nord-ouest de la vieille ville de Jérusalem

Terminons cet article avec l'ancienne gare ferroviaire de Jérusalem, qui arrivait a quelques centaines de mètres de la vieille ville et fut construite par les Ottomans. 
Les nombreux guerres qui ont eu lieu dans la région ont détruit l'infrastructure et subsiste seulement ce bâtiment rénové et transformé en zone commerciale ...

Terminons par une carte montrant mon parcours dans la vieille ville, et puis pour que l'on s'y repère un peu ...